Le Musée imaginaire suisse – Genève, … et ses Projets

Vous avez un projet en lien avec le patrimoine genevois, participer à un Musée imaginaire vous inspire ?
Contactez-nous ! cmm@ville-ge.ch

Le Musée imaginaire suisse – Genève (M!S) est une Plateforme destinée à accueillir la parole et l’imaginaire des publics les plus variées. Il rend compte des expériences culturelles participatives entre professionnels et usagers des musées et ouvre une nouvelle fenêtre sur la culture à Genève. Imagination et participation en sont les clés.

A l’origine des publications, il peut y avoir la rencontre au pied d’une oeuvre, ou les échanges entre participants au fil d’un long processus généré par des médiateurs culturels impliqués, en étroite association avec des groupes du champ social. D’une création à l’autre, le visiteur du site découvre autrement la culture et les musées à Genève.

On peut y trouver les créations en images, textes, vidéos etc. dont les auteurs sont aussi bien des individus que des groupes, et cela peut être dans ou hors musée. Ces créations une fois mises sur la toile invitent à participer au dialogue ainsi créé.

En publiant de nouvelles créations et en utilisant son réseau, l’auteur ou les auteurs activent un ensemble de connections inter-agissantes.

L’objectif central reste l’activation du lien social à travers la pratique de la culture à Genève.

Ce projet est une nouvelle initiative du Département de la Culture et des Sports de la Ville de Genève né dans le prolongement direct du site Musée imaginaire suisse (M!S) , lui-même lié au projet Gim/Gam, ou rencontres intergénérationnelles au musée du Pourcent culturel Migros. Reliés entre eux, les deux supports numériques que sont M!S et M!S-Genève se complètent pour ouvrir la culture à tous.

Lieu d’échanges et d’interactions citoyennes autour de la Culture au sens large, le M!S-Genève reflète l’une des priorités en matière de politique culturelle : donner la parole aux publics et inscrire la culture dans les potentiels du numérique.

Le M!S Genève valorise au-delà des institutions et des collections, les liens entre institutions, ainsi que les interactions entre le monde institutionnel de la culture et celui des associations et des individus.

Chacun peut donc y apporter une contribution, puisque ce sont d’abord les gens qui font le Musée imaginaire suisse – Genève !

Note : les œuvres originales sont sujettes à restauration, prêt, etc.. elles peuvent ne pas être visibles de manière temporaire.

Coup de bluff / MAMCO-Cap Loisirs

Coup de bluff au Mamco, parodie et humour pour faire découvrir l’art contemporain aux personnes handicapées

Le Mamco avait par le passé proposé aux adolescents de Maisons de quartier de s’approprier les œuvres du musée par l’intermédiaire du jeu théâtral. C’est dans le même esprit que le Mamco a récidivé, visant cette fois le public avec un handicap, et se situant sur le ton humoristique. Avec l’association Cap Loisirs, il s’agissait de créer ces Coups de Bluff autour des oeuvres du Mamco, en filmant les comédiens occasionnels devant les œuvres de Sylvie Fleury, Gordon Matta-Clark, Christo…

Augustin, Blerina, John … Les ambassadeurs de différents foyers d’accueil genevois ont tous joué le jeu, avec des handicaps très différents. Ils se sont fait passer pour les artistes dont ils avaient auparavant découvert le travail et les œuvres grâce à l’équipe du Mamco.

Cela a constitué un vrai défi à chaque fois pour l’équipe du musée, le comédien chargé de préparer les faux-acteurs, la cinéaste et surtout les personnes handicapées elles-mêmes !

Le résultat assez « brut » des productions vidéo reflète ainsi la complexité des rapports à la parodie et au jeu en fonction des handicaps. Cette complexité est pour partie liée au rapport particulier à la mémoire que chaque handicap engendre. Il faut tenir compte aussi des difficultés ressenties à différents degrés face au jeu cinématographique.

Tous les films ont été tournés en deux fois avec un comédien professionnel et intervenant chez Cap Loisirs. Ils attestent que l’on n’a pas voulu gommer les aspérités et les difficultés rencontrées pendant le tournage par chaque comédien bluffeur.

Le Mamco en bref:

Situé au cœur de Genève dans un ancien bâtiment industriel, le MAMCO, ouvert en 1994, est le plus grand musée suisse dédié à l’art contemporain. Sur 3500 m2, le Mamco propose au public une flânerie à travers l’art des quarante dernières années, selon le principe d’une exposition globale alternant expositions temporaires et présentation de ses collections. Le MAMCO s’attache à rendre compte de la diversité et du dynamisme de la scène artistique suisse et internationale. Il peut compter sur un fonds de plus 3 500 œuvres.

Cap Loisirs en bref:

La Fondation Cap Loisirs accompagne des personnes avec une déficience intellectuelle (enfants et adultes) dans différents types d’activités, de séjours et de projets qu’elle organise tout au long de l’année, dans le cadre du temps libre. Elles couvrent les domaines de la culture, du sport, de la détente et du tourisme et se déroulent dans différents lieux (Genève, Suisse et étranger).

 

Rencontre au pied d’une oeuvre / FMAC-UOG

Avec le projet  » Rencontre au pied d’une oeuvre », le Fonds Municipal d’art Contemporain (FMAC) et l’Université Ouvrière de Genève (UOG) veulent inviter les étudiants et les personnes issues de la société civile à se rencontrer – avec la plus large diversité d’associations possibles ou « binômes » – devant les oeuvres situées dans l’espace urbain. Le principe est simple: le binôme formé, une fois l’objet choisi, le découvre et écrit un texte à quatre mains. Le texte s’inscrit en priorité dans le registre de l’imaginaire et est accompagné d’une photo du binôme devant l’oeuvre (installation, sculpture etc:). Aucune correction grammaticale ou orthographique. Le texte est laissé brut, ou éventuellement associé à une traduction. Les visiteurs du musée imaginaire ainsi créé peuvent à leur tour partir à la rencontre d’une œuvre et contribuer à l’élargissement du potentiel social de la culture; mais ils peuvent aussi tout simplement flâner dans Genève pour y découvrir ce patrimoine logé au coeur de la ville.

Le nombre de binômes ainsi que celui des participations restent à ce jour ouvert. Les « rencontres » sont infinies. Il n’y a qu’à se rendre devant l’œuvre ensemble, se photographier avec elle, et à écrire ce qui a fait dialoguer les vécus et les imaginaires devant ce patrimoine revisité.

Le FMAC en bref:

Rattaché au Service Culturel de la Ville de Genève, et riche d’une collection d’environ 4400 œuvres, le Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC) a le double objectif de développer et de valoriser la présence de l’art dans l’espace public ainsi que de soutenir et promouvoir les artistes actifs et actives à Genève, notamment par l’acquisition d’œuvres. Ni musée, ni centre d’art, le Fmac est un acteur majeur dans le réseau de l’art contemporain, et a mené près de 290 interventions artistiques sur l’architecture et dans l’espace urbain, en valorisant la diversité des approches et des expérimentations artistiques contemporaines, toutes générations et pratiques confondue.

L’UOG en bref:

L’UOG – Université Ouvrière de Genève- est une association centenaire sans but lucratif. Riche de plus de 130 nationalités représentées, elle propose de nombreuses activités qui visent en priorité les personnes faiblement qualifiées, l’objectif de l’association étant de favoriser leur intégration sociale, culturelle, économique et politique. Cours de français, ateliers, formations continues…sont avec les rendez-vous culturels et sportifs portés en partie par le travail de bénévoles. L’UOG est soutenue entre autres par l‘Etat et la Ville de Genève, la Fondation cantonale genevoise en faveur de la formation professionnelle et continue (FFPC).

 

Les mots dedans dehors / FMAC-MottAttoM

Perchés sur des mâts ou adossés aux murs, des mots en aluminium résident dans le quartier Chandieu.
L’œuvre de Peter Downsborough est au cœur de ce projet d’atelier et de fête, initié par le Fmac. Quinze personnes se sont rassemblées à MottAttoM pour dessiner, écrire, construire durant cinq mardis du mois de mars et d’avril. Investir l’espace public, lors de la fête du quartier était l’objectif final de l’atelier. Nous avons travaillé sur le thème des mots avec le parti pris de partir de soi et des lieux. En adoptant le principe des poupées Russes, les mots se sont imbriqués dans plusieurs espaces successifs. D’abord inscrit sur des formats papiers classiques, ils devaient ensuite trouver une place dans l’atelier, puis se recombiner en trois dimensions sur des maquettes. Celles-ci se déplaçaient à l’extérieur pour se nicher dans un lieu adéquat. Petit à petit, tous ces dessins et manipulations ont composé un portrait de chacun des participants.
Sur l’esplanade, le portrait est lié aux arbres, ils sont nombreux, plantés sur une immense longueur. Si l’on flâne du côté du parc Trembley vers le parc Beaulieu, la promenade débute par le mot TEMPS. La déambulation le long des plantations est associée à l’idée de durée. Chacun a trouvé des mots correspondant à trois périodes de sa vie : passée, présente et future, avec pour chaque phase un code couleur différent. Des fichiers informatiques ont été créés pour pouvoir découper les mots au laser sur du carton de récupération. Les mots sont installés sur les centaines de tuteurs de l’esplanade le 28 avril. Ils s’emparent aussi des poubelles, ce jour-là, elles changent d’allure.
Nous avons joué avec les mots et l’espace, commencer à se connaître. Ce fut un plaisir.

Un projet mené par Virginie Delannoy, artiste, à MottattoM

 

Ici Chandieu: émission FMR

Ceci est une proposition du collectif A l’Heure Sensation Projets parti interroger l’imaginaire des habitants du quartier pour un voyage dans le passé, le présent et l’avenir dans ce quartier tout jeune qu’est Chandieu.
Entre l’œuvre de Peter Downsbrough Trace/Temps (2014-2016) proposant une réflexion sur la trace et le temps, posée là comme un début d’histoire et celle de Fabrice Gygi 21 mètres (2012) s’érigeant comme une antenne gigantesque en milieu urbain, cette émission FMR donne voix aux habitants du quartier qui nous disent comment ils s’inscrivent dans ce lieu, comment ils le vivent, afin de comprendre quelle trace ils commencent à laisser et comment ils envisagent demain.

 

Pauser-Regarder / MAH (Musée d’art et d’histoire Genève) – Cap Loisirs

Amusez-vous avec le projet Pauser Regarder.
Plusieurs personnes avec différentes déficiences mentales ont été invitées à mimer les scènes choisies de certains tableaux du Musée d’art et d’histoire de Genève pour ensuite imaginer quel en est le prolongement…. Faire marcher son imagination de manière ludique et collective pour mieux saisir la scène…

Un projet mené par Nicole Reimann de Cap Loisirs, une mise en scène de Lili Dias avec le comédien Antoine Deklerck et la danseuse Audrey Nion, le  moniteur Bernard Quétant.

 

Nuit des musées 2018/ MAH (Musée d’art et d’histoire Genève) – UOG

Devenu visible lors de l’édition 2018 de la Nuit des musées à Genève,  un fil de deux ans de rencontres et d’échanges entre les médiateurs des Musées d’art et d’histoire et les étudiants de l’Université Ouvrière de Genève (le cours de français avancé pour des étrangers qui étudient la langue française pour mieux s’intégrer dans la vie à Genève) s’est transformé en un voyage plein de surprises.

Le résultat s’est retrouvé dans la productions d’activités variées – créatives, participatives, narrative, en lien avec les oeuvres du Musée, lors de l’événement de la Nuit des musées.

Un projet mené par les équipes de médiation du MAH – Isabelle Burkhalter, Alix Fiasson, David Matthey, Murielle Brunschwig, Loyse Graf et les élèves de l’UOG

 

Nuit des musées 2019/ Enquête 610

Le cœur de l’action :
Les élèves de la classe 610 du Centre de formation pré-professionnelle ont été invités à se prononcer sur le choix de l’affiche de la Nuit des musées 2019.

Après un travail préparatoire d’analyse d’affiches global se resserrant au fil du temps autour des objectifs de communication de la Nuit des musées, les élèves ont développé une argumentation circonstanciée autour de l’affiche qui leur semblait la plus adéquate selon les axes : public cible, description, interprétation.

Leur avis, présenté sous forme d’affichettes de leur cru, a été soumis aux personnes responsables du projet Nuit des musées au Département de la culture et du sport. Il a fait partie intégrante du choix final de l’affiche, dont la teneur sera dévoilée au public en avril 2019.

Le cadre :
Cette action de participation culturelle s’inscrit dans le cadre du programme culturel « Genève. Cité des droits de l’enfant » qui va se dérouler en 2019 pour célébrer le 30ème anniversaire de la signature de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Le travail effectué par les élèves répond au plan d’études cantonal pour l’enseignement de la culture générale (Langue et communication : travail sur les compétences productives du langage + apprentissages de type cognitif (évaluation, analyse, argumentation) ; Société&Culture : élargir ses capacités d’expression).

Les élèves, en voie de formation professionnelle, ont par ailleurs pu acquérir des compétences utiles pour le monde du travail : travail en équipe, créativité, respect des délais, capacité d’adaptation et d’initiative.