Genève ville ouverte Epitaphe

Lourd portail troué

Rencontre au pied d'une oeuvre / FMAC-UOG Marlyse (2), Rachel (2)

Ceci est une création de Rachel Marques et Marlyse Schwartz au pied de l’oeuvre « Noir Ductile » de Carmen Perrin (La Paz/Bolivie, 1953)

composition pour la porte du Hall historique de la gare Cornavin

Année 2013/ Intervention permanente dans l’architecture – innervention permanente dans l’espace public/ Matériaux: Béton ducat et verre

dimensions: 626 cm X 367 cm X 12-17 cm

Collaboration: Atelier Merillon, Teckne SA à Lausanne et Itten+Brechbühl à Lausanne

Propriété des CFF

«Un lourd portail troué de multiples hublots de verre, certains rouge-orangés évoquant la chaleur d’une fournaise. Ses surfaces métalliques lisses et bombées invitent à suivre du doigt des méandres sans fin… »

Un lourd portail troué de multiples hublots de verre, certains rouge-orangés évoquant la chaleur d’une fournaise. Ses surfaces métalliques lisses et bombées invitent à suivre du doigt des méandres sans fin.

Ces ouvertures sur l’intérieur d’une gare suscitent la curiosité de savoir ce qui se passe de l’autre côté. On assiste alors au ballet incessant des passants et voyageurs pressés qui se croisent et décroisent. Pas de temps pour rêver. L’administration ferroviaire a interdit l’installation de bancs à cet étage par crainte de squatters indésirables, qui pourraient bien être aussi des vieilles dames fatiguées…

Mais ces nombreuses ouvertures sont aussi comme autant de destinations rêvées de voyages lointains. Ou de perspectives d’évasion d’une vie devenue trop prévisible.

La couleur rouge-orangée de certains des vitraux de ce portail onirique fait penser à des voyages dans les pays chauds. Il serait souhaitable que la beauté des pays nordiques y figure également par du verre de couleur vert-bleu-violet.
Rachel Marques (portugaise/suisse)
et
Marlyse Schwarz (suisse)