Notre Clémentine Etre bien ici

Certainement enlacés?

Rencontre au pied d'une oeuvre / FMAC-UOG Juan M. Alvarado (2), Marianne Walther (1)

Ceci est une création de Juan Manuel Alvarado et Marianne Walther au pied de l’oeuvre « Figures enlacées » de Laurent-Dominique Fontana

Figures enlacées, 1985
Sculpture dans l’espace public, statue
Marbre « giallo dorato »
Dimensions: 45 x 162 x 130 cm (hors tout)

Acquis en 1985
Localisation : La Perle-du-Lac, débarcadère
Collection du Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC)

 

Homme ? Femme ? Certainement. Enlacés ? Difficile à dire. Ils sont bien bâtis : corps massifs, membres solides. Ils respirent la force tranquille…

Homme ? Femme ? Certainement. Enlacés ? Difficile à dire. Ils sont bien bâtis : corps massifs, membres solides. Ils respirent la force tranquille dans leur sommeil. Pourquoi ont-ils échoués là ? Nul ne le sait.

La femme, pelotonnée contre le corps de son compagnon, semble rechercher sa protection. Protection de l’eau dont le clapotis vient les bercer, mais peut-être aussi protection de ce qui les attend. En effet, le coin du socle non sculpté, tranchant, pointé vers la terre pourrait suggérer qu’ils reprennent des forces avant d’affronter les difficultés qui les attendent.

Œuvre originale par le fait qu’elle se trouve dans l’eau et qu’il faut vraiment se pencher pour la voir. Il est difficile de s’en approcher et peut-être que certains détails échappent à mon œil non averti.

Marianne Walther-Suisse

———- o ———-

La première impression que j’ai eu, au moment de voir la statue par première fois, c’était d’étonnement de la voir dans l’eau au bord du lac, au milieu d’un petit coin en forme d’une baie, tout près des rochers.

Mais qu’est que c’est ça ?, je me suis dit ; et tout un coup, on s’est trouvé, mon binôme et moi, dans un échange d’impressions sur la forme de la statue, la position des personnages ainsi que leur genre et âge respective, à la fin on a fini pour être d’accord qu’il s’agissait d’une couple.

On a ressenti l’attitude protectrice avec laquelle le personnage masculin était derrière sa partenaire, on a pensé aussi à la possibilité d’un moment de relaxation après avoir nagé ensemble ; et toutes ces interprétations étaient entourés par le bruit de l’eau du lac et de l’air qui produisait les petites bagues qui tapaient les rochers en produisant un son très particulier et familier qui nous détendaient, pendant qu’on parlait de nos ressentis.

Émotions que la conversation devant cette statue, avec Marianne mon binôme, m’a produit : Calme, surprise, joie, et intérêt sur les vrais motifs de l’artiste en faisant cette merveilleuse œuvre d’art. .

Juan Manuel Alvarado-Mexique

Genève le 21 Août 2017